B- Les réseaux sociaux peuvent influencer négativement les performances scolaires ou le milieu du travail

Dans le sondage précèdent, 43,65% des utilisateurs sont des élèves du lycée Le Corbusier à Aubervilliers (93 Seine Saint Denis). Certaines personnes interrogé, reste plus de trois heures scotcher sur leurs fils d’actualités sur Facebook ou Twitter. Ce qui influence sur leurs résultats scolaires car les heures passées sur les réseaux sociaux sont des heures en moins pour ce concentré sur leurs révisions.

 

Selon Larry Rosen, un professeur de psycologie de l’université de Californie à l’occasion de la 119ème conférence annuelle de l’American Psycological Association. A annoncé que l’utilisation des réseaux sociaux entrave surtout la concentration. Il a réalisé une expérience au cours de laquelle il a constaté que lorsque les élèves travaillent quinze minutes sur quelque chose d’important pour eux, ils ne peuvent rester concentrés plus d’environ trois minutes avant d’aller ce reconnecté.

Ces derniers ont ainsi créé une certaine forme d’addiction et une certaine obligation de toujours se connecter. Elle s’observe aussi auprès des adolescents qui se connectent en moyenne 7 jours sur 7, ce qui se répercutent sur une baisse de notes et sur leurs manques de concentration.

Grâce aux nouveaux abonnement des opérateurs ( Sfr, Orange, Free, Bouygues…) qui ont rajoutés dans leurs offres l’utilisation illimité de ces réseaux sociaux (Facebook et Twitter).

Les utilisateurs sont alors confrontés à l’utilisation sans relâche de ces réseaux sociaux sur leurs téléphones mobiles et se sentent obligé de mettre à jour régulièrement leurs murs avec d’autres publication répondant à la question «Quoi de neuf?», par une photo ou une vidéos tiré du web…

Grâce aux nouveaux outils mis à disposition des internautes pour communiques plus rapidement et facilement, jamais il n’a été aussi facile de garder contact avec ses amis, de la famille, de retrouver d’anciens camarades, de rencontrer de nouvelles personnes et même de s’informer.

 

2)Mais, il ont aussi une influence négative dans le milieu du travail

Une fois sur leur lieu de travail, les employés se connectent automatiquement sur les réseaux sociaux pour mettre à jour leur profil. Il faut un certain temps pour que ceux-ci se déconnectent et débutent leur journée de travail. Mais ils leur est difficiles de se concentrer plus de quelques minutes avant de ne pas penser à se reconnecter et être ainsi distrait par ces réseaux sociaux. Et même ceux qui pensent que ces sites n’ont pas de grand intérêt deviennent souvent vite accros.

En novembre 2011, le tribunal britannique a accepter le licenciement d'un salarié d'Apple qui s'était emporté sur Facebook contre une application qui déréglait l'horloge de son smartphone. Un collègue qui travaille dans sa même entreprise et qui fait partie de ses amis sur Facebook a remonté l'information à la hiérarchie. Face au développement de ces réseaux sociaux qui prennent de l'ampleur dans les entreprises, ce genre risque de se multiplié. Facebook et Twitter restent des mines d'or de renseignement sur leurs utilisateurs. Outre par les photos, commentaire sur leurs murs, vidéo ...

Ces réseaux sociaux étant des espaces publics, les employeurs sont alors plus vigilants. Rien n'empêche un recruteur de scruter les réseaux sociaux pour en savoir plus sur les impétrants aux CV trop lisses. Par ailleurs, ils sont autorisés à consulter les messages se trouvant sur les murs qui sont rendus accessible à toutes personnes (amis et amis d'amis).

 

Après le britannique, au tour d'un jeune homme de Caen d'être licencié à cause de Facebook. Il était employé du centre d'appels Webhelp. Il a été licencié et poursuivi pour injure devant le tribunal correctionnel de Paris après avoir écrit, sur sa page Facebook : "Journée de merde, boulot de merde, boîte de merde, chefs de merde"

Toutefois, les employés peuvent aussi être visés. Un ex-salarié a été condamné à payer une rondelle somme 15 800 euros pour "manque de loyauté" à l'égard de son employeur, car il a souhaité régler ses comptes sur la toile. C'est sous le pseudonyme de "Tamertume", qui se présentait pour ce vengé de son ex-patron. Il a décidé de publié sur une page Facebook intitulée "contre la mise à mort d'un salarié" une série de messages visant à rabaisser son ex-patron. Par ailleurs, ils sont accessibles notamment aux utilisateurs, médias...

Pour conclure, on souligne que même les jeunes voulant se lancer dans le milieu du travail sont eux aussi confrontés à ce problème. En effet, ils sont principalement concernés car de nos jours la majorité des jeunes sont sur l'un de ces réseaux sociaux.

Dans cette partie, nous avons constaté l'injustice causée par le licenciement de jeune employé suite au visionnement de publication issu d'un cadre privée.

Par ailleurs, nous comprenons pourquoi ces ex-salariés ont été licencié car les informations publiéess sur leurs murs sont publique.

L'utilisation des réseaux sociaux massive par nos camarades de classe nous font prendre conscience que ces réseaux sont souvent néfastes et des éléments perturbateurs de notre scolarité. De plus, l'étude de cette partie nous a beaucoup plus et intéressé.

Commentaires (2)

1. Pascale 08/02/2017

Je suis enseignante, et certains de mes élèves ont utilisé votre site comme source d'informations pour leur production écrite. Le site est très pertinent, mais je suis scandalisée par la quantité de fautes de syntaxe, de grammaire et d'orthographe d'usage. Certains de mes élèves ont utilisé des passages de votre site (entre guillemets et source mentionnée) pour développer leurs arguments, et leurs citations étaient bourrées de fautes... J'ai d'abord cru à des erreurs de retranscription. Veuillez faire attention à la qualité de la langue, s'il vous plait.

2. Adrien 06/12/2016

C'est super intéressant, mais c'est bourré de fautes d'orthographe. Ca nuit carrément à la qualité de la pensée

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site